Allocution de l’AMDH Paris/IDF lors du rassemblement en solidarité avec le mouvement de contestation dans le Rif et pour la libération des détenus politiques – 20 Juillet 2017

Paris, le 20 Juillet 2017

Cher-e- s ami-e- s, cher-e- s camarades,

L’organisation d’une marche nationale dans la ville d’El Houceima le Jeudi 20 Juillet 2017 a été appelée par les coordinations du mouvement du Rif et ont répondu présentes à cet appel toutes les coordinations qui soutiennent le mouvement au niveau national et international. Cette marche nationale coïncide avec une date témoin de la grandeur de la lutte du peuple marocain pour son indépendance (bataille d’Anoual, 1921) contre la barbarie coloniale. Cette date concorde aussi dans un contexte où l’état marocain réprime sauvagement le mouvement social dans le Rif en se vengeant sur ses activistes. Ces attaques prennent plusieurs formes, dont de lourdes poursuites judiciaires sur la base de dossiers montés de toute pièce, la détention, sans oublier les violences verbales, psychologiques et physiques, le traitement inhumain et les menaces de viol.

Cher-e- s ami-e- s, cher-e- s camarades,

Les revendications du mouvement social dans le Rif, et dans d’autres régions, sont au centre de nos luttes pour les droits humains au Maroc et sont aussi une partie de la lutte démocratique contre l’oppression et la Hogra… Cette contestation dans le Rif se joint aux luttes pour la dignité, la liberté, l’égalité, la démocratie et la justice sociale. Pour toutes ces raisons, notre organisation, l’association marocaine des droits
humains (AMDH) a appelé toutes ces militantes et tous ces militants, ainsi que toutes les citoyennes et tous les citoyens à participer fortement à cette manifestation nationale populaire et à cette occasion de solidarité, de lutte et de résistance, nous tenons à :

  • Alerter l’opinion publique française et internationale sur la situation inquiétante des détenu-e- s politiques en grève de faim notamment l’activiste Rabiâ El ablaq qui vient d’entrer dans sa 4 ême semaine de grève de la faim, Sylya qui est en grève depuis le 15 juillet et le reste des détenu-e- s (presque 237) depuis le 17 juillet 2017.
  • Exprimer notre soutien à toutes et tous les détenu-e- s politiques du Rif et du Maroc et leurs familles et exiger leurs libérations immédiates avec abandon des charges sans aucunes conditions.
  • Ouvrir une enquête sérieuse et intègre concernant les violences subies par les détenu-e- s (torture, diffamation…) et la poursuite des bourreaux et toutes les personnes impliquées.
  • Exiger des excuses officielles et publiques de l’Etat marocain à la population du Rif pour les graves violations des droits humains commises dans le présent et dans le passées (1958-1959, 1984,2012).
  • Exiger la fin d’état de siège sécuritaire et militaire de la région.
  • Ouvrir un dialogue direct avec les activistes de la contestation sur la base de leur dossier revendicatif approuvé par la population locale.
  • Interpeler les autorités françaises de cesser son soutien politique, économique et sécuritaire à l’état tyrannique au Maroc.

A l’occasion de la bataille d’Anoual, nous appelons également les deux états français et espagnole à :

  • Présenter officiellement des excuses au Peuple marocain sur les crimes qu’ils ont commis tant du fait de l’exploitation et du pillage de ses richesses durant les années du colonialisme que des crimes politiques et civils commis à l’encontre des résistantes et des résistants.
  • Reconnaître les graves dommages causés par les crimes que le colonialisme a commis, les réparer et d’en indemniser le Peuple marocain ainsi que pour l’épuisement de ses richesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *