Le 29 décembre 2010

Le Bureau de l’association des ami(e)s de l’AMDH/Paris a pris connaissance des faits qui se sont produits récemment dans la région du Nord et qui illustrent parfaitement un retour en arrière en matière de droits civils et politiques dans l’ensemble du Maroc :

1)   9 décembre 2010 : L’interdiction injustifiée du congrès constitutif du « forum des droits humains au Nord du Maroc », qui devait se tenir à Chaouen.

2)   10 décembre 2010 : Des violences et des arrestations arbitraires se sont produites dans les villages d’Aït Youssef et Ali dans le centre de Boukidarin (préfecture d’Al Hoceima) suite à une émeute populaire qui a suivi l’expropriation et la destruction de logement, dues à un conflit familial. Les forces de sécurité ont eu recourt à l’usage de balles de caoutchouc et de bombes lacrymogènes comme ils ont procédé à l’arrestation de 30 manifestants.

3)   10 décembre 2010 : L’interdiction injustifiée des manifestations pacifiques organisées par les membres des sections de l’AMDH à Tanger et  à Alhuceima, à l’occasion de la commémoration de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
L’association des amis de l’AMDH/Paris dénonce fermement ces répressions et violences faites aux citoyens marocains dans les villes de Tanger et Chaouen et dans la province d’Alhuceima.

Elle  appelle par la même occasion les autorités marocaines au respect du droit d’expression collective des idées et des opinions dans le cadre de la consécration des libertés publiques en générale et la liberté d’expression en particulier.

Télécharger le Communiqué en format PDF

Liens :

Informations sur le conflit familial

Déroulement del’affaire

Un communiqué fait par une commission d’enquête régionale

Forum des droits humains au Nord du Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.