La ville néo-zélandaise Christchurch a connu un événement tragique ce vendredi 15 mars. Une attaque terroriste et meurtrière visant deux mosquées et organisée par l’extrême droite a tué 50 personnes. La plus grande tuerie collective de l’histoire contemporaine du pays. Cet événement, qui ne peut être que condamnable, a mis la lumière sur la gravité de la montée en puissance des pensées racistes et xénophobes véhiculées par l’extrême droite et montre que le terrorisme, n’a pas de religion, ni de couleur, ni de nationalité.

Il concerne seules les idéologies extrémistes dans lesquelles sombrent ses partisan-e-s terroristes. Cela montre également le degré d’intolérance quant aux différences, qu’elles soient culturelles, d’origines ou de croyances qui ne cesse de croître tantôt avec l’aide des politiques xénophobes et racistes et tantôt avec l’aide des médias.

Il va sans dire que la xénophobie, y compris en France, est en grande partie alimentée par les politiques et les discours médiatiques auxquelles les citoyen.ne.s sont confronté.e.s quotidiennement. Qualifier l’arrivée de migrant.e.s « d’invasion » ou encore d’immigration de « masses » suscite une ambiance de peur générale de nature à favoriser la xénophobie et la haine envers l’autre.

L’Association Marocaine des Droits Humains Paris-IDF dénonce cette attaque terroriste et présente ses condoléances aux familles et proches des victimes.

Nous dénonçons également la montée de l’islamophobie et des discours racistes qui la favorise et nous déclarons que face à de tels actes nous ne pouvons que renforcer les combats antiracistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *