COLLOQUE AU PARLEMENT EUROPÉEN : Mouvement de protestations et de revendications (HIRAK) du Rif

 

Depuis la mort tragique de Mohcine FIKRI, le 28 octobre 2016, Al-Hoceima, chef-lieu de la région du Rif au nord du Maroc, et les villes avoisinantes connaissent un mouvement de protestation pacifique d’une ampleur
inédite. Pour seule réponse, les autorités marocaines ont opposé répression, violences et arrestations. Les manifestants Imad EL ATTABI et El HADDAD ont succombé à leurs graves blessures causées par des bombes de
lacrymogène utilisées par les forces de l’ordre sans respect des normes d’usage. Plusieurs centaines de manifestantEs et quelques journalistes, venus couvrir les événements et particulièrement visés, ont été arrêtés
et sont, soit poursuivis, soit déjà condamnés à de lourdes peines. Ils sont répartis sur plusieurs prisons marocaines. La Coalition des Instances Marocaines des Droits Humains, regroupant une vingtaine
d’associations, a dépêché une mission qui a conclu à un rapport accablant pour les forces de l’ordre. Le rapport du Conseil National des Droits de l’Homme a, lui aussi, souligné des allégations de torture subie par les victimes
lors des interrogatoires. Plusieurs grèves de la faim sont observées par les prisonniers de ce Hirak pour dénoncer les conditions d’incarcération. Leur état de santé se dégrade de plus en plus et le danger de mort les
guète à tout instant.

  • Pour faire la lumière sur ce mouvement, soutenir les prisonniers politiques et réclamer leur libération, un colloque sera organisé le 9 octobre 2017 au Parlement européen par l’eurodéputée du groupe GUE, Marie-Christine VERGIAT, et ce en partenariat avec :
    ASDHOM (Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc)
    RIF ALERT (Collectif d’associations de solidarité et des droits de l’Homme en Hollande)
    CMODH (Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains)
    Interventions des organisateurs :
  • Marie-Christine VERGIAT : Eurodéputée du groupe GUE
  • Said FAWZI : Président de l’ASDHOM, intervention au nom de l’ASDHOM et de RIF ALERT
  • Khadija RYADI : Coordinatrice de la CMODH

Plusieurs témoignages sont au programme :

  • Salima ZIANI, alias Sylia, artiste militante ayant été arrêtée à Al-Hoceima et transférée à la prison Oukacha de Casablanca puis libérée sans jugement suite à une mobilisation nationale et internationale
  • Mustapha BEN CHERIF, avocat d’Al-Hoceima et auteur du livre « Crimes internationaux et droit des victimes à réparation. Le cas de la guerre du Rif 1921-1926 »
  •  Ahmed ZAFZAFI, père de Nacer ZAFZAFI, l’un des leadeurs du mouvement
  • Zohra KOUBIA, membre de l’AMDH et auteur d’un rapport sur le mouvement
  • Mohamed OUACHEKRADI, membre de l’ATMF qui a effectué une mission dans la région en compagnie d’une avocate française
  • Jamal EL KHATTABI, enseignant chercheur à Lille et membre du comité Mohcine FIKRI à Lille

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *